mardi 31 janvier 2012

Créer son site internet...

Être présent sur la toile est devenu un véritable enjeu pour les entreprises. Le Web procure une vitrine, de la visibilité, mais pas seulement. En effet, Internet est aussi un espace où se rencontrent l’offre et la demande pour conclure des affaires. Il est donc logique que les professionnels, PME comprises, l’investissent. Cependant, créer son site Web peut vite devenir un casse tête pour un entrepreneur qui ne dispose pas de compétences spécifiques en interne. Voici les bonnes questions à se poser pour se lancer dans la création d’un site Web professionnel.



Être visible
En communication, il est indispensable d’occuper l’espace. Si un client potentiel effectue des recherches sur le Web, il doit pouvoir vous trouver ou bien il trouvera un de vos concurrents. On se rend ainsi accessible au monde entier 24 heures sur 24 surtout avec un bon référencement. Le site vitrine présente les activités de l’entreprise et ses produits. Ce genre de site est assez facile et rapide à réaliser.

Vendre par le net
On peut aussi envisager de vendre en ligne. Cela requiert un site plus élaboré avec un module de commande et de paiement. Il faut également adapter la logistique de l’entreprise pour assurer les livraisons. La gestion de stocks est également impactée si l’on ne veut pas subir de ruptures ou imposer des délais trop longs à ses clients. Il s’agit d’un travail plus complexe et surtout plus long que pour une simple vitrine.

Qui peut créer et gérer mon site ?
Une agence Web est une société spécialisée dans la conception et la réalisation de sites Internet. Elle prend généralement en charge tout le projet en partant d’un cahier des charges fourni par son client. C’est la solution la plus sécurisante. Certaines agences vendent des forfaits comprenant la conception/réalisation du site, l’achat du nom de domaine et l’hébergement. Cette solution permet de déléguer entièrement la création de son site.

Combien ça coûte ?
Les coûts de réalisation sont très variables en fonction de la nature de votre projet tout d’abord, mais aussi du prestataire que vous aurez choisi. Dans tous les cas, il est bon de faire plusieurs demandes de service et de comparer les prix. Dans ce domaine, ce n’est pas forcément le site le plus onéreux qui vous apportera le plus. Vous devrez donc définir un budget qui est supportable pour votre société et qui regroupe toutes vos attentes.

Bref, créer un bon site qui soit capable d’assurer votre présence sur internet de manière efficace est un réel travail, aussi bien intellectuel que technique. Faites appel à des spécialistes pour vous épauler.


Wsport - Pour mieux vous servir

Leader régional dans le domaine du foot depuis son ouverture en 2006, puis très vite spécialisé dans le ski, le magasin Wsport à Porrentruy a déménagé. En effet, le 12 septembre, Patrick Wäspe et ses collaborateurs ont ouvert les portes de leurs nouveaux locaux à la route de Courgenay 21, à Porrentruy toujours. Ce changement permet un meilleur service à la clientèle ainsi qu’une meilleure présentation des produits. 

Déjà cinq ans que le patron Patrick Wäspe a ouvert son magasin a Porrentruy. Tout d’abord accompagné de sa femme, Patrick Wäspe peut aujourd’hui compter sur cinq employés pour l’épauler. Le patron des lieux avait tout d’abord axé le magasin sur le foot, sport pour lequel il a toujours vibré. Dans ce domaine, c’est le numéro 1 dans la région. De la peinture de marquage aux toutes dernières paires de souliers de foot, chez Wsport, vous trouverez tout ce dont un footballeur ou un club a besoin. En partenariat avec 28 clubs régionaux, Wsport est sans aucun doute l’équipementier principal dans le Jura. Après quelques mois d’ouverture, pour faire face à la demande croissante, Patrick Wäspe avait décidé de se spécialiser dans un deuxième domaine, le ski.


Location et vente vous sont proposées, avec plus de 500 paires de ski à votre disposition. Bien sûr, Wsport propose également l’entretien et le service de vos skis, peu importe leur provenance. Pour mieux vous servir, Patrick Wäspe et ses collaborateurs ont changé d’emplacement. Ce sera désormais à la Route de Courgenay 21 que l’équipe vous accueillera. Vous entrerez alors dans un magasin qui compte plus du double de la surface des anciens locaux, cela permettra d’améliorer le service ainsi que la mise en valeur des nombreux produits du magasin. Wsport s’est aussi du badminton, tennis, basketball, sports d’hiver, natation... Chaque adepte de sport y trouvera son bonheur. Toute l’équipe du magasin Wsport Sàrl se réjouit de vous rencontrer.


Wsport Sàrl
Route de Courgenay 21
2900 Porrentruy
Tél. 032 467 11 60
www.wsport.ch

Laaf Théatre

Cette année encore, le Laaf Théâtre de Courtételle vous a concocté un programme riche en fous rires et en artistes. Sous l’impulsion de Ropiane, alias Pierre-André Rossé, ce petit Théâtre n’a rien à envier à ceux de Paris. Il y a déjà vu défiler et verra encore cette année des artistes internationaux et de qualité. La saison 2011-2012 est programmée et vous pourrez applaudir, entre autres, Ali au pays des merveilles, Eric Blanc ou le sosie de Coluche. La Compagnie théâtre de l’US Montfaucon y fera également un arrêt avec un spectacle réservé aux adultes.

L’avant et l’après spectacle
Sous le châpiteau, toute l’équipe du Laaf vous concoctent, à chaque représentation, une spécialité du Laaf à déguster avant le spectacle. Et pour détendre vos abdominaux, après une bonne séance de rire, vous pourrez encore prendre un dernier verre en compagnie de vos amis et souvent, en compagnie des artistes et des organisateurs.


Une sortie à programmer
Pour vos sorties de fin d’année, d’entreprise ou de sociétés, n’hésitez pas à réserver votre soirée de prédilection. Toutes les infos nécessaires se trouvent sur le site internet www.laaf-theatre.com ou au 078 638 18 48.

The best of cleaning

Top-Net Vico, spécialiste de l’entretien dans la région, est une entreprise soucieuse de répondre aux besoins de chacun. Antonio Vico, directeur, et ses 74 collaborateurs s’offrent à vous pour des travaux allant du plus simple au plus complexe. Top-Net Vico est également reconnu pour l’hygiène des fêtes de village et chantiers grâce à la location de WC mobiles et roulottes pouvant subvenir aux besoins de 50 à 50 000 personnes.

Bientôt vingt ans que l’entreprise de nettoyages d’origine bruntrutaine contribue à faire briller la région. Top-Net Vico propose ses services à toutes les clientèles. De la simple cage d’escalier à la mobilisation d’une vingtaine de personnes chaque soir pour les industries, Top-Net Vico répond à toutes les demandes. A votre service, plus de septante employés formés dans leur domaine et équipés de très bonnes machines. Cet assemblage permet à la firme jurassienne d’affirmer que tout est nettoyable. Toujours pour satisfaire un maximum de demande, Antonio Vico veille à développer sans cesse la palette de service de l’entreprise. Depuis peu, l’entreprise propose les travaux acrobatiques, grâce à un collaborateur qui a suivi une formation de cordiste.


Une des autres nouveautés de Top-Net Vico sont les travaux d’hydrogommage. L’entreprise est également en mesure d’assurer l’hygiène des fêtes de village et sur les chantiers, avec la location de WC mobiles, de roulottes et de cabines de douche. Top-Net Vico est en effet entièrement équipé pour la location de WC de chantier, que ce soit cabines sanitaires chimiques, roulottes ou WC à raccordement. Pour toutes manifestations, l’entreprise peut mettre à disposition des WC mobiles pour près de 50 000 personnes. Evidemment, Top- Net Vico est aussi à votre disposition pour l’entretien et la vidange du matériel loué. Pour ceux qui comptent choyer leurs invités VIP, des WC conforts de luxe sont également en location. L’entreprise excelle aussi dans la remise en état des sites suite à une manifestation. Top-Net Vico, c’est le partenaire propreté qu’il vous faut.


Top-Net Porrentruy
Rue Achille Merguin
2900 Porrentruy
Tél. 032 466 57 18

Top-Net Delémont
Rue de la Maltière 1
2800 Delémont
Tél. 032 423 13 83

Top-Net Saignelégier
Tél. 032 953 18 37

www.top-netvico.ch

Savoir déguster le vin

Pour déguster un vin, il faut le verre adapté. Chaque type de vin devrait avoir un verre correspondant pour sa dégustation. Cependant, une dégustation peut se dérouler convenablement dès lors qu’il y a un verre en forme de tulipe fermée avec un bord incurvé vers l’intérieur, de façon à ce que les arômes soient canalisés vers le nez. Le contenant est presque aussi important que le contenu.

A la fois une chose simple et compliquée, la dégustation de vin est tout un art. L’action de déguster permet de dévoiler bien des secrets à l’oenologue, cela lui permettra en quelques sortes de jauger le vin. Grâce à la dégustation, on peut juger la qualité du vin, mais aussi sa possible évolution, sa nature et son âge. Pour être goûté, le breuvage doit être bu dans un verre adapté, sans quoi l’appréciation au niveau olfactif et gustatif ne peut être satisfaisante. Une bonne dégustation se fait selon certaines règles bien définies autour de trois aspects principaux : la robe, le nez et la bouche.

La robe
Tout d’abord, il est nécessaire d’observer le vin dans le verre sur un fond blanc. Vous observez alors la couleur du vin, son intensité et sa tonalité. La couleur d’un vin varie en fonction de son âge. Un vin bien fait doit être brillant, en particulier lorsqu’il s’agit d’un vin blanc. Le disque pour un vin rouge s’observe en inclinant légèrement. En revanche, pour du blanc, on laisse le verre à la verticale.

Le nez
La deuxième étape de la dégustation est la fonction olfactive qui fournit le 70% des informations fournies par l’ensemble du procédé. On parle d’abord de premier nez, lorsque l’on découvre le vin, verre posé sur la table, il faut se pencher sur ce dernier afin d’en ressentir l’intensité et son caractère général. Le deuxième nez est l’étape où l’on fait tourner le verre entre ses doigts avant de l’amener vers le nez. Il s’agira alors de déceler un arôme (entre végétal, minéral, animal et empyreumatique).

La bouche
Nous voilà déjà à la dernière étape de la dégustation, il est enfin temps de mettre le vin en bouche. La mise en bouche est divisée en trois étapes. Premièrement, l’attaque, qui représente les deux ou trois premières secondes en bouche, elle peut être vive, molle, ronde... Ensuite, le milieu, moment lors duquel les saveurs se développent. A ce stade de la dégustation, vous découvrirez les effets tactiles et l’effet thermique lié à l’alcool. La finale est la phase qui prend en compte la persistance de certains arômes après plusieurs secondes en bouche. Vous êtes maintenant prêts à déguster un vin, tout en gardant à l’esprit que ce sont uniquement les bases d’un procédé qui peut devenir très complexe.


Déco Folies

Un lieu où se rencontrent la beauté des fleurs, la magie de la décoration et un brin de subtilité, vous êtes à la bonne adresse, Déco Folies à Bassecourt.

Situé au bord de la route principale, au centre du village, le nouveau magasin Déco Folies vous propose non seulement un vaste choix de fleurs coupées, arrangements, bouquets fantaisie ou autres terrines, mais également toute une gamme de produits pour décorer, orner ou même égayer votre intérieur.

Des fleurs pour offrir…
…mais également pour se faire plaisir. Rien de plus beau et chaleureux qu’un bouquet de fleurs de saison qui orne la table du salon. Le personnel de Déco Folies se fera un plaisir de concevoir le bouquet selon vos attentes et à votre convenance. En tous temps, vous trouverez également des arrangements confectionnés avec minutie et originalité ainsi que des terrines de plantes.

Pour votre mariage…
Pour ce grand jour, toute l’équipe de Déco Folies se fera un plaisir de s’entretenir avec vous afin de préparer ensemble, selon vos attentes, la décoration florale de la soirée, de l’église, de la voiture des mariés ainsi que les bouquets de mariées et les boutonnières. Ils vous offriront non seulement un service de qualité, mais également de précieux conseils pour organiser sereinement cette journée.

…et d’autres occasions
En cas de deuil, vous pouvez également réserver vos arrangements floraux ou gerbes directement sur place ou par téléphone. Si nécessaire, vos présents pourront être déposés auprès du défunt.


Que faire de sa moto en hiver ?

L’hiver arrive et les motos vont à nouveau passer une sale période. Pour le propriétaire, il y a deux solutions qui se présentent à lui.

Soit on remise l’engin et on le ressort lorsque la météo le permet ou alors on continue de la rouler, mais un peu moins souvent, au vu du temps qu’il fait. Les deux solutions présentent quelques inconvénients. Si le motard s’obstine et continue à rouler, il est évident que la deux-roues souffrira des intempéries. Dans un tel cas, le motard doit s’informer au près de son garagiste et préparer sa moto à affronter l’hiver. Dans cet article, nous allons nous intéresser d’un peu plus prêt au cas contraire, lorsque le propriétaire se résout à remiser son bolide.

Le froid, l’humidité, la poussière et l’immobilité sont des éléments qui sont susceptibles de détériorer la moto. Alors pour que cet hivernage ne débouche pas sur de mauvaises surprises à l’arrivée des beaux jours, voici quelques conseils pour conserver sa moto en bonne santé durant sa longue période de repos. Avant toute chose, passez à la station service, faites le plein et gonflez les pneus en ajoutant un peu plus que la préconisation habituelle. Remplir le réservoir à ras-bord permet d’éviter à l’humidité de s’y installer et provoquer de la corrosion. Ensuite il est souhaitable de protéger les carburateurs, mais cela est possible uniquement si vous possédez une moto avec un robinet classique, ce qui n’est pas le cas des nouveaux modèles. Outre le carburateur, il est aussi important de prendre soin de la chambre de combustion du moteur, surtout si la moto est entreposée dans un local humide.


Pour la protéger, démontez les bougies et envoyez un peu d’huile dedans. Donnez un petit coup de démarreur, cela permettra que l’huile tapisse bien les parois. Pour protéger la moto de l’humidité, vous pourrez également placer des morceaux de chiffons à la sortie de vos échappements. Toutes les pièces métalliques peuvent être enduit d’un peu d’huile, qui fera office de film protecteur, vous le poserez à l’aide d’un chiffon. Pendant l’hivernage, la batterie doit être débranchée et placée dans un lieu qui ne souffre pas du froid. Enfin, si votre garage n’est pas trop humide, n’hésitez pas à recouvrir votre deux-roues d’une housse qui la protégera de la poussière.

La voiture en hiver

L’hiver approche à grands pas, veuillez donc songer à préparer votre véhicule afin d’éviter les problèmes au moment où le grand froid arrivera. C’est en hiver que les véhicules sont le plus fortement sollicités. En effet, le climat froid et sec encourage les individus à se déplacer d’avantage en voiture plutôt qu’à pied ou encore en vélo. Cependant, cela demande un entretien très particulier de son véhicule puisque les conditions climatiques hivernales sont connues pour être passablement rudes et peuvent occasionner des défaillances techniques conséquentes.


Pour cette raison, soyez prudent et anticipez les éventuels accidents en effectuant vousmême un contrôle régulier de votre véhicule ; c’est une question de sécurité. Avant toute chose, veuillez amener votre voiture auprès de votre garagiste afin de réaliser un premier pronostic général d’entretien. Si le bilan s’avère être positif, cela ne signifie pas que votre auto est parée pour l’hiver. Celui-ci est très capricieux et n’importe quel élément peut souffrir des dommages, comme les essuie- glaces par exemple. Ensuite, vérifiez l’état de vos pneumatiques. Il est évident que vous ne pouvez pas conserver vos pneus d’été pour passer l’hiver. Ceux-ci sont lisses, donc inadaptés.

Il est plus avisé de rouler avec des pneus d’hiver pour améliorer votre sécurité sur route mouillée ou enneigée. Pensez également à garder dans votre coffre un jeu de chaînes. Un autre élément de votre véhicule à prendre en considération est la batterie. Celle-ci est soumise à de dures épreuves pendant l’hiver. En effet, elle est, tout d’abord, fortement sollicitée par de multiples fonctions tels que le chauffage, les phares et le dégivrage. Ensuite, les basses températures réduisent fortement sa capacité. Si votre batterie est déjà ancienne, sachant qu’une batterie neuve dure en moyenne 4 ans, pensez à la changer directement, de manière à prévenir toute panne éventuelle. Ensuite, examinez le fonctionnement du chauffage de l’habitacle, essentiellement pour avoir des pare-brise toujours propres en cas de gel ou de buée.

L’huile du moteur nécessite, elle aussi une révision. En hiver, le froid rugueux accentue la viscosité des huiles, et donc diminue l’effet lubrifiant. Ainsi, il est indispensable d’utiliser des huiles propres et, si possible, plus résistantes contre le froid. Enfin, veuillez noter que les journées d’hiver sont plus courtes. Vous aurez donc plus de chance d’effectuer des trajets de nuit plutôt que de jour. Pour cela, il est important que vos phares soient parfaitement fonctionnels. Bon hiver à tous et prudence sur les routes !

Quels pneus pour cet hiver ?

Sur neige ou sur glace ? Favorisez-vous les performances sur surface glissante ou sur l’asphalte ? Avez-vous besoin de pneus à crampons ? Et oui, il est déjà temps de penser au froid et à l’hiver pour votre véhicule. A peine terminé l’été que nos pensées doivent déjà se tourner vers tous les changements que nous impose l’hiver. Une des contraintes de la période des neiges et du froid est le changement de pneu pour son véhicule. Bien souvent, on s’y prend à la dernière minute ou même après les premiers flocons qui déclenchent souvent la démarche de chacun. En s’y prenant de cette manière, vous n’aurez pas le temps et ni la patience de faire le choix le plus judicieux pour vous et pour votre voiture.

Pour faire le meilleur choix possible, le dialogue entre vous-même et le détaillant ou le garagiste est indispensable. En pneumatique, tout est histoire de compromis, il faut donc que le vendeur saisisse bien vos attentes afin de pouvoir vous conseiller. En règle générale, le pneu d’hiver est conçu avec une gomme plus tendre que ceux d’été et un profil plus important. Cependant, il y a tout de même une quantité étonnante de pneus qui présente des caractéristiques différentes, tout en remplissant les deux conditions du pneumatique hivernal de base.


Chaque garage ou détaillant est représenté par quelques marques et propose une multitude de possibilités en matière de pneus. Ce qu’il faut prendre en compte lors de la décision sur le modèle de pneus, ce sont premièrement les caractéristiques générales du pneumatique puis, celles du véhicule. Observez la dimension de pneus qu’il vous faut, la dureté de la gomme et les coefficients de charge et de vitesse. Ces quelques points vous permettront de partir dans la bonne direction pour votre décision finale. N’oubliez pas de penser aux trajets que vous allez faire avec votre véhicule. Si vous roulez en ville toute l’année ou alors si vous empruntez très régulièrement des chemins de campagne sont deux données bien différentes qui orientent considérablement les conseils en matière de pneumatique d’hiver. En dernier lieu, il paraît important d’expliquer clairement votre style de conduite au spécialiste, cela peut permettre de réduire encore un peu le choix et de tomber enfin sur les quatre pneus adaptés, qui vous suivront et vous sécuriseront durant tout l’hiver.

Animaux d’appartements

Si votre propriétaire le permet, chiens et chats peuvent parfaitement s’adapter à la vie dans un appartement. Il est cependant nécessaire de fixer des règles aux animaux afin de trouver une vie harmonieuse. Eviter qu’ils fassent du bruit est l’une des premières préoccupations à avoir. Si l’animal de compagnie est bruyant, notamment un chien qui aboie, le voisinage fera immédiatement savoir son mécontentement. Ce qui pourrait engendrer la réaction du propriétaire. Avant d’entrer dans une vie d’appartement avec un animal comme le chien ou le chat, assurez-vous que le compagnon en question sera capable de s’y adapter. Les chats parviendront sans aucun problème à vivre dans n’importe quel logement. L’important est de lui apprendre à être propre et à rester à l’intérieur.

Dès le moment où le petit félin fait ses besoins dans la litière, il se sera pour ainsi dire adapté à la vie en appartement. Les chats ont une faculté d’adaptation extraordinaire. En principe, votre félin s’accommodera en très peu de temps à l’espace de vie restreint. Il définira son territoire selon votre agencement personnel, en choisissant les coins les plus douillets. N’en voulez pas à votre chat si vous le retrouvez souvent perché en haut des étagères, leur nature est ainsi, ils aiment dominer la situation. Avec un chaton, les fenêtres doivent être fermées, sans quoi sa curiosité pourrait le pousser à vouloir découvrir de quoi est fait le monde extérieur. Autant pour les chiens que pour les chats, la gamelle doit se trouver dans un coin calme. Côté canins, c’est une autre histoire.


Il faut déjà avoir conscience de la taille de l’animal à l’âge adulte. Dans un studio, un Saint-Bernard sera frustré et à la longue pourra présenter des troubles du comportement qui pourrait nuire à votre cohabitation. Adapter la taille du chien à celle de l’appartement est donc une nécessité. Il faut aussi prendre en compte le besoin de se dépenser de l’animal, un Husky ou un Rottweiler souffrira de rester cloîtré. Certains chiens, comme le chihuahua ou le yorkshire présentent plus d’aptitudes à s’adapter à ce style de vie. En réalité, chaque chien peut s’accommoder à la vie en appartement, mais certains auront besoin de sortir plus souvent que d’autres. Il faut savoir que même le plus petit des chiens a besoin de se promener à l’extérieur, de s’y dépenser et d’y faire ses besoins. Les chats, eux, se dépenseront à l’intérieur. Pour ce faire, il est judicieux de leur installer un petit coin jeux. Parfois, une simple boîte en carton peut suffire. Même en appartement, vous pouvez donc connaître le plaisir d’avoir un animal de compagnie.

La téléphagie infantile

De nos jours, la télévision est devenue une technologie presque inévitable dans les foyers. De plus en plus d’enfants passent plusieurs heures par jour devant l’écran. Certains deviennent carrément accros à la télé. Dans de tels cas, il faut agir, car cette dépendance peut causer bien des problèmes. Selon les spécialistes, cela est évitable en appliquant quelques mesures drastiques à ces écoliers manifestement adeptes de la zapette. Avant de donner quelques règles à respecter, il faut rappeler que la télévision n’est peut-être pas un problème pour tous les enfants, certains n’en abuseront jamais et ne feront pas de résistance lorsque vous leur demanderez d’éteindre l’écran. Jusqu’à la fin de l’adolescence, il faudrait éviter d’avoir les yeux rivés sur le petit écran plus d’une heure par jour. Il est évident que vous pouvez occasionnellement déroger à cette règle, pour regarder un film en famille ou un événement sportif par exemple.


Deux choses sont à proscrire dans tous les cas, même si l’enfant ne montre aucun signe d’intérêt particulier pour la télé. La première est l’écran dans la chambre, vous perdez le contrôle sur l’enfant et cela le poussera également à s’isoler dans son coin. En bref, c’est vraiment à proscrire. La deuxième chose à ne pas faire est de laisser l’écolier regarder la télévision juste avant d’aller en cours, car l’enfant sera agité et mentalement absent une bonne partie de la matinée. En tant que parents, il est aussi très important d’exercer son droit de regard, aussi bien sur le temps passé devant l’écran que sur le choix des émissions visionnées. Selon certaines études, les enfants qui regardent des programmes éducatifs ont un meilleur vocabulaire, de meilleurs résultats scolaires et une socialisation exemplaire. Maintenant, il faut bien prendre conscience que c’est aux plus grands de montrer l’exemple. Il est difficile d’imposer des règles si les parents eux-mêmes ne les respectent pas. Si votre enfant souffre de téléphagie, il est donc primordial de combattre avec lui, en suivant la même ligne de conduite. Plus la téléphagie se traîte tôt, mieux ce sera, sachant que les habitudes prises dans les premières années de l’enfance restent très fortement ancrées.

La Mil-thérapie

Carmen Marino, naturothérapeute de formation, vous propose de nombreuses thérapies dans son studio new look à Courroux. Drainage lymphatique, lympho-énergie, digitoélectropuncture, travail de l’équilibre postural et psychologique… Autant de domaines dans lesquels Carmen excelle. Depuis peu, elle est également en mesure de proposer la MIL-THÉRAPIE, grâce à un appareil qui allie techniques novatrices et connaissances traditionnelles. 

Depuis 2005, Carmen Marino est naturothérapeute et accueille sa clientèle dans le village vadais de Courroux. Passionnée par les thérapies naturelles et douces, elle ne cesse de s’intéresser et d’étendre ses connaissances dans ce domaine. Carmen s’est en outre spécialisée dans une tecnique dérivée du drainage lymphatique, la LYMPHO-ÉNERGIE. C’est une méthode très efficace qui combine un travail sur le système lymphatique et la stimulation des points d’acupuncture.

La digitoelectropuncture est un autre de ses atouts, cette méthode de thérapie consiste à travailler les points d’acupuncture avec les doigts, mieux encore, avec un puncteur de stimulation. Cependant, depuis peu, la véritable star chez la naturothérapeute est l’appareil MILTA (magnéto-infra-laser-thérapie) qui permet la pratique de la mil-thérapie. L’appareil est né des recherches aérospatiales russes en 1992. C’est le fruit des connaissances médicales traditionnelles orientales et occidentales avec les techniques novatrices de la science moderne. Un champ magnétique, une onde de softlaser et d’infrarouge sont les énergies qui agissent en synergie dans la mil-thérapie.


Cela permet de combler le manque d’énergie dans les cellules touchées par la maladie. Le softlaser est capable de compenser ces déficiences en pénétrant directement dans les tissus. Cette nouvelle thérapie permet de guérir énormément de déficiences en tous genres : anti-inflammatoire, antidouleur, antispasmodique, régénérant… Les principales indications de la MIL-THÉRAPIE apparaissent en marge à droite. Venez découvrir cette nouvelle thérapie qui fait des miracles.


Carmen Marino
Naturothérapeute
Route de Courrendlin 21
2822 Courroux
078 604 15 45

Entre bien-être et esthétique

Depuis 1999, l’institut de bien-être et esthétique Bellissima vous accueille, sur rendezvous, dans leur chaleureuse maison à Bassecourt. Une maison dont vous ressortirez rajeunis, calmes et avec un esprit sain dans un corps sain. Christine et Nassima vous proposent également, en plus des nombreux soins esthétiques et massages relaxants, des massages sportifs ainsi qu’une nouvelle méthode d’épilation et de soin anti-âge.

Voilà déjà douze ans que Bellissima a vu le jour à la rue Champ Hulay 10 à Bassecourt. Les deux collaboratrices, Christine et Nassima bénéficient chacune d’une quinzaine d’années d’expérience dans leur domaine. C’est donc avec beaucoup de professionnalisme et de bonne humeur qu’elles vous réserveront un accueil chaleureux dans leurs locaux spacieux. Maquillage, onglerie, massages relaxants, soins spas, soins anti-âge, soins amincissants…

Les services sont de qualité et très nombreux. Il est également important de savoir que l’institut Bellissima propose des massages sportifs thérapeutiques, pris en charge par les caisses maladies. Elles proposent également une méthode de traitement pour les blessures sportives. Cette méthode utilise des lampes qui émettent de la lumière cohérente pulsée et des infrarouges. Ce traitement a un effet antalgique, anti- inflammatoire, cicatrisant, immunostimulant etc… Pour les sportifs, cela permet aussi de se préparer avant la compétition par l’augmentation de l’oxygénation au niveau musculaire et cardiaque ce qui engendre de meilleures performances.


La grande nouveauté de la maison Bellissima est la photodépilation pour homme et femme, une épilation définitive qui se fait par lumière pulsée. Grâce à un nouvel appareil, la lumière peut être émise sur une surface à très forte intensité et par de brèves impulsions. Cette lumière se transforme en chaleur et détruit le bulbe du poil, résultat assuré. Christine et Nassima vous souhaite la bienvenue et se réjouit de votre visite : 079 311 77 43.


BELLISSIMA
Institut bien-être et esthétique
Rue Champ Hulay 10
2854 Bassecourt
Tél. 079 311 77 43

L’Afrogym

Cette nouvelle gym métisse est très en vogue. L’esprit africain s’empare de vous le temps d’une séance ou vous pouvez vous défoulez tout en renforçant vos muscles. Ce nouveau genre de danse ou de gym assure une ambiance sympathique, le sourire et le plaisir font partie intégrante de l’activité. Le contenu d’une séance est classique, d’abord un échauffement, ensuite un travail cardiovasculaire, puis le renforcement musculaire pour terminer par une dizaine de minutes de stretching.

Quatre ingrédients sont nécessaires à l’afrogym, le bâton, le rythme, les chorégraphies et la bonne humeur ! En mélangeant la danse africaine et la gym occidentale, le résultat est dansant, le bâton permet de varier les possibilités de mouvements et de renforcement. Pour les exercices, il suffit de se laisser mener par le tempo de la musique.

Pour ceux qui n’apprécient pas le côté sérieux de la gym occidentale, l’afrogym est fait pour vous. Vous retrouverez les exercices de base de chaque cours de gym, mais le tout dans une souplesse et avec une bonne humeur qui vient de la danse africaine. Chaque exercice accentue sur un groupe musculaire, mais en danse africaine le reste du corps reste en mouvement. Lorsque les bras travaillent, le bâton tenu les bras tendus, les reins balancent et les jambes avancent puis reculent. Tout le corps travaille en continu. Le tout se déroule au son des tamtams et de la techno tribale. Le prof alterne la musique selon son humeur et ses envies, le résultat est bien souvent explosif. Vous vous sentirez envoûtez par la musique d’Afrique noire, de quoi rendre vos mouvements et déhanchés félins. Ces cours sont également à l’image de l’ouverture d’esprit africain en permettant à chacune et chacun d’apporter sa petite touche personnelle en laissant aller son imagination. Chaque séance est vécu comme un voyage exotique duquel on revient revigoré. Cet échange culturel stimule l’imagination et permet aux participants de se libérer. C’est donc un excellent moyen de faire le vide et de se décharger du stress accumulé durant la journée.



L’afrogym permet d’effectuer les exercices basiques du fitness tout en laissant le corps et l’esprit s’exprimer. C’est une bonne façon de renouer avec le plaisir de l’effort.

Financer son logement

L’investissement pour acquérir un bien immobilier, ou pour construire, comprend de nombreux points d’interrogations. La majorité des gens se financent grâce à un prêt hypothécaire. C’est une très bonne solution, mais il faut garder à l’esprit que la part des capitaux propres doit tout de même s’élever à au moins 20% du prix total de la construction ou de l’achat. Sans cette somme de base, rien n’est entreprenable. Pour un prêt hypothécaire, chaque banque exige, pour des raisons logiques de sécurité, que l’objet de la finance soit mis en gage. Concernant les fonds propres nécessaires, il est important de bien connaître ce qui est et ce qui n’est pas considéré comme tel.

Les économies personnelles et l’éventuel propriété d’un terrain font partie des fonds propres, au même titre que les avoirs de la prévoyance personnelle et professionnelle du deuxième et troisième pilier. Les prévoyances professionnelles sont prises en compte soit sous forme de nantissement soit comme retraits anticipés. Un nantissement n’accroît pas forcément les fonds propres, mais permet une hypothèque plus élevée (plus de 80% du prix d’achat). Pour une première hypothèque, les banques accordent bien souvent un taux avantageux. L’autre avantage du nantissement est que la totalité de la couverture d’assurance et de la prestation vieillesse est préservée. Pour les retraits anticipés, c’est une autre histoire. Dans un tel cas, la charge d’intérêts baisse, la situation est donc différente.

De plus, les avoirs de vieillesse seront diminués. Au niveau des hypothèques, on compte généralement deux rangs. En premier rang, les hypothèques représentent en général jusqu’à 65% de la valeur vénale. Si ce n’est pas suffisant afin de financer l’acquisition, c’est là que le prêt en deuxième rang devient intéressant. L’hypothèque peut alors s’élever jusqu’à 80 % (soit 15% de plus qu’en premier rang) de la valeur vénale. L’inconvénient, c’est que la banque peut se permettre de prélever un taux d’intérêts plus haut, Etant donné que le processus est considéré plus risqué. Le modèle de financement courant est de 20% en fonds propres, 65% d’hypothèque en premier rang et 15% en deuxième rang. En vous faisant conseiller par un professionnel, le financement de l’acquisition d’un logement ne représente plus un énorme danger. Il est toute fois important de vérifier à deux fois ses calculs lorsque vous vous lancez dans vos plans pour un financement. Vous tiendrez aussi compte de la perte de fonds propres que va engendrer l’achat. N’oubliez pas non plus de planifier votre prévoyance vieillesse, afin que vos proches soient protégés quoi qu’il arrive. soient protégés quoi qu’il arrive.

Hivernage de la piscine

L’entretien du bassin durant l’hiver n’est pas toujours une mince affaire. Cela s’avère pourtant très important si vous comptez sur une bonne et facile remise en route au printemps. Un bon hivernage assure une durée de vie meilleure au matériel et au bassin. Mise à part pour des raisons esthétiques, la bâche est très fortement conseillée. L’hivernage doit se faire en général à la fin septembre, lorsque la température de l’eau avoisine les 15° C au maximum. Choisissez un jour de beau temps, cela facilitera le tout. Il s’agit maintenant de préparer le bassin pour l’hivernage.

Il faudra tout d’abord retirer la couverture d’été et l’entreposer dans un local fermé, dans lequel la température ne descend jamais en dessous de 10° C. Une fois que la couverture est retirée, ce sera au tour de la mousse de disparaître. Avec un anti-mousse classique, enlevez toute la mousse sur les joints. Ensuite viendra le traitement de l’eau. Un nettoyage complet du bassin, y compris les lignes d’eau, est nécessaire. Veillez à ce qu’aucune feuille ne résiste. Pour passer l’hiver, le niveau de l’eau doit être idéalement entre la prise balai et le projecteur, juste endessous des skimmers. Un état de l’eau irréprochable est important pour débuter l’hivernage de la piscine.



Comme notre région est fortement exposée au gel durant l’hiver, il faudra purger l’ensemble du réseau de filtration pour éviter que la tuyauterie ne cède. La meilleure solution est de se servir de la pompe pour la vidange des tuyaux. Ensuite placez des bouchons qui bloqueront l’accès à l’eau et qui assureront que la vidange soit efficace. Il s’agira ensuite de protéger le bassin, en commençant par placer un gizzmo sur le skimmer. Pour la protection du bassin en lui-même, optez pour la pose de flotteurs sur la diagonale de la piscine. Si le bassin est à débordement, placez également un flotteur dans le bac tampon. Pour terminer, recouvrez votre bassin d’une couverture d’hivernage qui protégera la piscine des chutes de végétaux. Niveau équipement, pensez à l’entretien du filtre, à purger l’ensemble de l’installation, à couper le courant électrique et à nettoyer le préfiltre de la pompe. En suivant ces quelques conseils, vous retrouverez votre piscine en pleine forme à la venue des beaux jours.

Le savoir-habiter

Villat Meubles est une entreprise familiale forte de 50 ans de labeur, de remise en question et d’évolution. Toujours au service de sa clientèle, le spécialiste du savoir-habiter a décidé de faire bénéficier ses clients du taux de change très avantageux de la monnaie européenne, en profitant du fait qu’ils collaborent avec plusieurs fournisseurs étrangers qui facturent en euros. C’est donc le moment rêvé de faire de bonnes affaires chez Villat Meubles à Buix et Delémont.

Stéphane et Danielle Villat sont la deuxième génération dirigeant l’entreprise. Ils précèdent leur père, Fernand, qui créa Villat Meubles en 1960. Grâce au travail, à une bonne organisation et une excellente faculté d’adaptation, les collaborateurs ont vu l’entreprise grandir avec succès. A Buix et Delémont, Villat Meubles présente une large gamme de mobilier à travers trois secteurs d’activité, design - classique - bureau. Les magasins proposent des produits haut de gamme, de marques, de design et d’un savoir-faire reconnus. Parmi lesquels nous pouvons citer les salles à manger et chambres à coucher Fraubrunnen, les literies Swissflex, les salons faits mains De Sede et Leolux ainsi que la classe italienne des salons Natuzzi. Evidemment, la livraison et le service après-vente sont compris chez Villat Meubles. L’entreprise propose également un conseil à la clientèle à domicile et des devis sans engagement.

L’euro bonus…
En collaborant avec plusieurs entreprises européennes, Villat Meubles a su s’adapter et répercuter le bonus du change favorable sur leurs prix. Chez Villat Meubles, les prix des marques européennes ont donc tout simplement baissé ces derniers mois. Les clients peuvent profiter de rabais très attractifs notamment sur l’ensemble de la gamme autrichienne Team7. Et pour celles et ceux qui doutent encore, Villat Meubles vous offre un autre cadeau, celui de pouvoir payer ses achats en plusieurs fois, sur une période de 18 mois et sans aucun intérêt. Quels que soient vos goûts, vos envies et votre budget, Villat Meubles permet à chacun d’accéder au confort et au luxe.




Villat Meubles
45, rue Emile-Boéchat
2800 Delémont
Tél. 032 422 86 86

Villat Meubles
Place Centrale
2925 Buix
Tél. 032 475 51 51

www.villat.ch

Une pelouse au top

Votre pelouse ne vous satisfait pas ? Vous êtes jaloux de l’herbe belle verte de votre voisin ?

Plus de risques, les quelques conseils qui suivent vous permettront de rendre, à votre tour, jaloux tout le voisinage à la venue du printemps. Cependant, si vous désirez obtenir le jardin dont vous rêvez, il ne faudra pas chômer durant cet hiver. Désherbage, préparation des sols et soins d’hiver sont au programme. Avant toute chose, testez votre sol afin de savoir de quelle nature il est. Des kits sont facilement disponibles, en prélevant un échantillon vous saurez donc si votre terre est acide, calcaire ou alors argileuse. Une fois la nature connue, il vous sera plus facile de choisir l’amendement nécessaire afin de rectifier les carences. Si votre terre est pauvre, optez pour le fumier de cheval décomposé.

Si le sol est argileux, parsemez du sable fin et de la tourbe, cela permettra d’alléger le sol. En revanche, si ce dernier est sableux, apportez de la terre végétale afin de l’enrichir et de le densifier. Si le sol est calcaire, il s’agira alors de le neutraliser en apportant du terreau de feuille de chêne ou d’hêtre ainsi que du fumier. Dans le cas d’un sol acide, la chaux se présente comme le meilleur moyen de neutraliser cette acidité. Une fois le sol préparé, ce n’est pas encore le moment de semer. Il faudra tout d’abord procéder à un désherbage total de votre jardin, c’est primordial si vous comptez obtenir une pelouse parfaite. Le désherbage total est la seule façon de se débarrasser des vivaces indésirables. Si la surface à désherber est petite, vous pouvez procéder manuellement, mais en veillant à ce que les vivaces soit retirées jusqu’à leurs racines les plus profondes. Pour une plus grande surface, privilégiez les désherbants totaux systémiques. Il faudra sans doute répéter le traitement plusieurs fois.

Ensuite vous laisserez s’écouler trois semaines entre le dernier traitement et les premiers semis. Pour le choix des produits, privilégiez ceux portant le label «utilisation pour jardins amateurs » et respectez scrupuleusement les dosages indiqués. Même au coeur de l’hiver, les soins du jardin peuvent se faire, veillez cependant à ce qu’il ne gèle pas trop fort. Il s’agira pour vous, par exemple, de réparer les zones dégarnies grâce à du gazon de placage en rouleau ou en dalle. Ce gazon aura déjà pris racine le printemps arrivé. Si vous souhaitez corriger les dénivellations peu agréables à l’oeil, surfacez le sol en passant le râteau accompagné de sable de rivière ou de terre sableuse. Bon jardinage à tous.

Permission de transformer ?

Quand on est locataire, mieux vaut bien réfléchir avant d’entreprendre quelconques travaux de transformations. L’accord par écrit du bailleur est indispensable avant le début de quoi que ce soit. Trouver un logement n’est pas toujours chose évidente, et le moment où vous tombez sur la perle rare, il y aura toujours quelque chose que vous aimeriez modifier.

Carrelage de la salle de bain, moquette dans la chambre, chaque locataire aimerait transformer son intérieur et laisser son empreinte dans son foyer. Prendre soi-même sa spatule ou la colle à tapis est donc une solution, mais il faut alors envisager une assurance. En temps normal, les transformations ne sont pas permises. Sans arrangement préalable avec le bailleur, le locataire serait bien inspiré de ne pas abattre ni repeindre les murs, et ni de modifier l’agencement de la cuisine. Sans quoi, le locataire risque de voir son contrat de bail résilié prématurément.


Si le propriétaire donne son accord pour des rénovations ou des transformations, cela doit se faire par écrit pour éviter les déconvenues. En principe, dès lors que l’accord est signé par les deux partis, le locataire n’a plus l’obligation de rendre l’appartement ou la maison locative dans son état originel. Dans le cas où le logement a fortement gagné en valeur grâce aux transformations effectuées par le locataire, celui-ci a droit à des dédommagements de la part du propriétaire. Cependant, il faut vraiment que l’appartement ou la maison ait pris beaucoup de valeur. Si l’augmentation est moindre, vous ne pourrez en rien revendiquer quoi que ce soit. Le problème est que la frontière n’est pas toujours clairement définie, ce qui peut engendrer bien des conflits entre les deux camps. Le bailleur ne doit en aucun cas dédommager l’intégralité de l’augmentation de la valeur, il s’agit de trouver une somme raisonnable qui satisfasse les deux partenaires.

Le fruit de l’hiver

L’orange est le fruit de l’hiver par excellence puisque c’est à cette saison que l’agrume a le plus de goût et est le plus en riche en vitamine C.

C’est donc le fruit idéal pour lutter contre le froid et la fatigue durant cette période de l’année. C’est bien connu, l’orange est très riche en vitamines C, à tel point qu’un seul de ces agrumes peut couvrir le besoin quotidien recommandé pour une personne. La peau de l’orange permet de conserver le fruit à l’abri de l’air, ce qui favorise la conservation des vitamines. Un autre avantage de cet agrume de saison est qu’il a un apport calorifique moindre.

Vous pourrez en manger autant que vous le désirez, il n’y a pratiquement pas de risque de prise de poids. Pour vos jus du matin, il est conseillé de presser les oranges soi-même, ainsi vous pourrez être certains qu’il n’y ait aucun sucre ajouté. Une fois l’orange pressée, ne tardez pas à boire le jus, car les vitamines se détruisent au contact de l’air. L’orange détient également un autre atout non négligeable, mais moins connu. En effet, cet agrume venu du sud est une excellente source de calcium. De plus, la présence d’acides organiques dans l’orange favorise l’assimilation de ce calcium.

Cet apport en calcium peut s’assimiler à celui du lait, qui est pourtant l’aliment le plus reconnu en la matière. Enfin, sachez que les acides organiques du fruit excitent les sécrétions digestives et facilitent ainsi l’assimilation des aliments. L’intérêt de boire un petit jus d’orange en apéritif ou en dessert lors des repas a donc un rôle bien défini et est utile d’un point de vue nutritionnel.


Après un repas copieux, le jus d’orange peut être une bonne solution pour la digestion. Pour le choix de vos oranges, favorisez un fruit ferme et lourd, avec une peau lisse et brillante. Les oranges se conservent une semaine à température ambiante et un peu plus si elles sont au réfrigérateur. Vous l’aurez compris, en encas, en coulis, en jus ou encore en salade, l’orange est sans aucun doute le fruit à consommer durant cet hiver, il vous permettra d’affronter cette saison avec le plein d’énergie.

Allergique au gluten?

Le gluten est un mélange de protéines qui se combinent avec l’amidon et que l’on retrouve dans la plupart des céréales. Certaines personnes sont donc allergiques à cette substance qui se trouve dans plusieurs de nos plats quotidiens. Les réactions se font ressentir sur le plan de la digestion sous forme de diarrhée, ballonnements ou douleurs... Plus qu’une allergie, c’est une réelle pathologie que l’on appelle maladie coeliaque, une maladie chronique de l’intestin qui est déclenché par la consommation de gluten. La consommation de gluten engendre une réaction immunitaire anormale qui se traduit par l’inflammation de la paroi intestinale et par les différents maux mentionnés précédemment.

Plus précisément, ce sont les villosités intestinales qui sont détruites. Elles sont les petites structures qui constituent les replis de l’intestin et qui permettent l’absorption de la majorité des nutriments. Si les allergiques persistent à consommer des aliments dans lesquels il y a du gluten, leur santé pourrait se détériorer assez rapidement.

La fatigue, la dépression et les douleurs articulaires peuvent également être des signes annonciateurs d’une intolérance au gluten. La seule solution afin de retrouver la santé est d’éliminer totalement ce nutriment de l’alimentation des allergiques. Il est cependant difficile d’éviter le blé, l’orge ou encore le seigle. Ce type de régime n’est pas évident à respecter puisqu’il remet en question des habitudes alimentaires qui datent de plusieurs années. En collaboration avec votre médecin, vous obtiendrez une liste des aliments autorisés. Et oui, là est la solution miracle pour réussir dans cette mission antigluten, il faut penser à ce qu’on peut manger et pas le contraire. Il est impératif de donner de la valeur aux aliments qui sont susceptibles de former notre nouvel univers culinaire.



Rien ne sert de raisonner en termes d’aliments interdits, la liste serait trop longue. Cette liste des produits autorisés changent régulièrement, il est donc important de se tenir au courant régulièrement. Ensuite, l’objectif principal sera de savoir remplacer les aliments de base par d’autres, comme la farine par la maïzena... Avec de la volonté, ce régime est viable et surtout appréciable pour la santé.

Astuces pour bien digérer

Votre estomac est mécontent après chaque repas? Voici quelques conseils et astuces faciles à assimiler qui vous aideront à en finir avec tous ces petits gargouillis, ballonnement ou encore gênes gastriques qui apparaissent après manger.

Tout d’abord, il est judicieux d’avoir une alimentation équilibrée. Pour cela, privilégiez les protéines, les laitages et veillez à limiter les féculents tels que pâtes, riz ou encore pommes de terre. Donnez également une place importante aux fruits et aux légumes et buvez beaucoup d’eau. Toutefois, il n’existe aucun aliment miracle, ni régime particulier qui soulage votre système digestif. Cependant, faites attention à ne pas bouleverser vos habitudes alimentaires, car cela pourrait désorienter le fonctionnement de l’estomac et être à l’origine de douleurs gastriques. Nous vous conseillons également de limiter les repas trop riches en sucres ou en graisse afin de ne pas occasionner des douleurs au niveau de la zone abdominale. Il en va de même pour les fruits ou légumes qui sont longs à digérer et donc peuvent épuiser l’intestin. Si vous souffrez régulièrement de maux d’estomac, nous vous déconseillons de consommer du café, des épices, des boissons alcoolisées ou encore du tabac.



Mangez lentement!
Outre une alimentation équilibrée, il est important de profiter de son repas en prenant son temps à table. Prenez le temps de mâcher correctement les aliments et n’avalez pas de trop grosses bouchées. De gros morceaux trop vite ingérés obligent l’estomac à réaliser lui seul tout le travail de mastication pour réduire les aliments. Ceci est à l’origine de la production de suc gastrique qui provoque des brûlures et donne des sensations de lourdeur. Pour vous aider à manger plus calmement, il existe plusieurs astuces simples à retenir. Vous pouvez, par exemple, suivre le rythme de la personne mangeant le plus lentement au sein de votre famille, découpez préalablement les aliments en petites portions, évitez de manger debout ou encore de manger devant la télévision ou en travaillant. L’activité physique reste néanmoins un élément essentiel quant au bon fonctionnement de votre transit. Il est donc nécessaire d’effectuer un exercice physique régulier comme la marche, la piscine ou encore le vélo.

L’art de dresser la table

Les fêtes de fin d’année approchent et en 2011 c’est à votre tour d’accueillir la famille et les amis. Un bon repas, une ambiance chaleureuse et une belle décoration sont toujours les éléments les plus attendus par les convives. Cette année, vous allez également maîtriser l’art de dresser la table en apprenant les quelques règles basiques qui s’imposent.

Les couverts
Ils doivent être disposés des deux côtés de l’assiette (couteaux à droite) de l’extérieur vers l’intérieur, dans l’ordre d’apparition des différents plats. Si votre repas débute par un consommé, un potage ou une soupe, placez la cuillère à droite, à l’extérieur. Les cuillères sont placées avec le côté bombé au-dessus. Les couteaux sont disposés avec leur partie tranchante vers l’intérieur et les fourchettes avec leurs pointes vers le bas. Pour les couverts à fromage ou à dessert, ils doivent êtres placés entre les assiettes et les verres. Vous pouvez aussi les apporter au moment de servir le plat.

Les verres
Ils doivent être alignés devant l’assiette par ordre de grandeur. Le plus grand se situe le plus à gauche possible, il s’agit habituellement du verre à eau. Concernant les verres à vin, veillez à ce que chaque vin ait son verre, les mélanges de saveurs ne sont généralement pas très appréciés.

Les assiettes
Elles sont disposées à quelques centimètres du bord de la table. N’empilez pas plus de trois assiettes l’une sur l’autre. L’idéal est de placer une assiette de présentation qui servira à recevoir les autres assiettes, ensuite une assiette plate juste dessus et terminer par une assiette creuse tout au-dessus. Il est important d’éviter d’empiler deux assiettes plates l’une sur l’autre. Au moment du fromage ou (et) du dessert, retirez l’assiette de présentation avant d’amener ce dernier plat. Vous pourrez également placer une petite assiette à pain en haut à gauche du couvert.

Les serviettes et les nappes
L’important est que le tout soit propre et bien repassé! Une nappe en tissu est toujours assez bien perçue. C’est à vous de savoir si vous désirez faire dans le traditionnel, ou laisser votre côté créatif agir. Pour ce qui est des serviettes, un petit effort dans un pliage original est généralement apprécié par les invités.



Du bonheur et des animaux

Du chihuahua au pogona, du canari à la souris, tous les animaux domestiques trouvent leur bonheur dans cette animalerie. Au Bonheur des Animaux à Tavannes: le conseil spécialisé que vous recherchez... avec cinq charmants sourires en prime!

Depuis 1999, Myriam Lienhard fait rimer sa passion et son activité professionnelle: «Au Bonheur des Animaux».

Entrepreneuse dans l’âme et aimant les défis, son commerce de Tavannes n’a cessé de s’agrandir pour proposer les meilleures références du marché ainsi que les dernières nouveautés. La satisfaction des clients étant sa plus grande préoccupation, Myriam Lienhard s’attache à offrir le conseil que l’on trouve uniquement dans un commerce spécialisé.

Grâce à son expérience et à son équipe de 5 employées, la commerçante tavannoise est considérée comme l’une des références régionales du monde des animaux. «Au Bonheur des Animaux» à Tavannes... plus de 700 m2 de surface proposant la gamme complète de nourriture et accessoires destinée aux animaux de compagnie (chiens, chats, rongeurs, oiseaux, poissons, reptiles, chevaux), un salon de toilettage avec possibilité de self-lavage, une pension pour les petits animaux ainsi qu’une chatterie... et le tout: pour le bonheur de vos animaux!




Au Bonheur des Animaux
Route de Tramelan 7
2710 Tavannes
Tél. 032 481 46 01

Nos amis à plumes

Pour se préparer à affronter l’hiver, les oiseaux changent de robe, un plumage intact et isolant est très important pour se lancer dans la saison froide. En temps normal, les volatiles n’ont donc pas forcément besoin d’un appui humain pour survivre.

Cependant, pour ces petits volatiles, le plus difficile est de pouvoir passer les nuits, plus elles sont froides plus ils doivent faire des efforts pour se protéger de la température. Plus l’effort est intense, plus les oiseaux dépensent des calories et perdent du poids, ils ont donc besoin de trouver une ration suffisante pour refaire le plein de graisse durant la journée. Avec l’arrivée de la neige et du gel, les possibilités de manger se réduisent considérablement, c’est à ce moment-là qu’une mangeoire peut être d’une grand aide pour les volatiles. Les mangeoires ne sont pas vitales pour les oiseaux, mais elles sont plutôt un appui. Cela vous permettra aussi de pouvoir observer nombreuses espèces qui viendront vous rendre visite. Il faut savoir que plus vous variez les saveurs et les plaisirs, plus votre jardin attirera différentes espèces.


Les possibilités de mangeoires sont très variées, presque devenu un accessoire de mode dans certaines propriétés. Méfiez vous toujours à ce qu’elles protègent bien la nourriture et placez-les dans des endroits où les oiseaux se sentent en sécurité, à proximité d’arbres ou de buissons qui pourraient faire office de refuge en cas de danger. Veillez également à ce que les volatiles ne puissent pas s’asseoir dans la nourriture, le risque de contamination par les fientes est important. La mangeoire doit se percher au sommet d’un pieu d’au moins 1m50. Pour protéger les oiseaux des fouines et des chats, vous pouvez enrouler le pieu jusqu’à mi hauteur avec des branches épineuses. Assez parlé de la mangeoire, il faut maintenant savoir avec quoi la remplir. Pour l’alimentation, trois possibilités, les graines, la nourriture tendre ou alors la nourriture mixte. Les mangeurs de graines se nourrissent de graines de tournesol, de chanvre, de pavot, de lin et de chardon. Les mangeurs d’insectes et de nourriture tendre se sustentent de flocons d’avoine, de raisins secs, de fruits, de noix et de noisettes soigneusement concassées. La nourriture mixte se compose de graines, noisettes, noix et cacahuètes, graines de tournesol et insectes riches en protéines. Tous les aliments que vous choisirez doivent être riches en lipides (graisses) afin que rouge gorge, moineaux et compagnie puissent avaler suffisamment de calories pour pouvoir se protéger du froid. A la fin de l’hiver, il s’agira de diminuer progressivement les rations, jusqu’à ne plus rien donner.

Histoire d’assurances

En règle générale, les histoires d’assurances concernent le genre humain, mais dans le texte qui suit, nous allons aborder ce thème en lien avec les animaux.

La question est de savoir si l’on doit assurer ou non les animaux de compagnie. Pour répondre à cette question, il est nécessaire de penser à l’aspect financier de la chose et également à l’aspect éthique. D’un point de vue moral, un animal de compagnie a autant le droit d’être assuré que son maître. Sa santé et son bienêtre sont des aspects importants et non négligeables pour la survie de l’animal, au même titre que pour l’Homme. De plus, Le propriétaire d’un chien ou d’un chat souffrant vivra une cohabitation pénible et chaotique. La prise en charge dans de bonnes conditions des problèmes de santé du félin ou du chien est un droit qui leur est dû.

La médecine vétérinaire a fait énormément de progrès, il serait dommage de priver vos petits colocataires de ces soins bientôt à la hauteur de ceux qu’on peut prodiguer à l’être humain. On en vient donc à l’aspect financier du problème, la médecine vétérinaire ayant fait des progrès fous, le coût de celleci a tout naturellement pris de l’ampleur lui aussi. Que ce soit pour des maux de dents, une tumeur ou une patte cassée, la facture est très rapidement salée. Si les soins pour les animaux s’apparentent de plus en plus à ceux de l’homme, il en va de même pour le prix des interventions médicales.


Si vous souhaitez donc vous protéger de ces coûts tout en protégeant la santé de votre animal de compagnie, il est judicieux de choisir une couverture d’assurance appropriée. Trop d’animaux sont euthanasiés chaque année parce que leurs propriétaires n’ont plus les moyens financiers d’assumer le traitement qui leur permet de vivre. Les prestations d’assurance vont des frais de vétérinaires aux hospitalisations, en passant par les médicaments et les interventions chirurgicales. Au final, prendre une assurance pour son chien ou son chat est une décision assez sage qui risque d’être un jour bénéfique, autant pour le propriétaire que pour l’animal. Reste maintenant à choisir l’assurance qui vous propose les meilleures conditions pour votre budget ainsi que pour la santé de votre compagnon.


La cyberdépendance

Les femmes et les hommes ne présentent pas les mêmes profils devant l’addiction à l’internet. Les hommes s’intéressent plus aux jeux virtuels, aux jeux d’argent et au sexe. Tandis que les femmes sont plus adeptes à la communication virtuelle et à l’anonymat qui l’accompagne. Bien souvent, elles recherchent une amitié romantique au travers de différents chats. On peut donc dire que, dans la majorité des cas, hommes et femmes développent des addictions différentes dans le monde du web.

La cyberdépendance désigne, à la base, toute dépendance au monde de l’informatique. Au cours des dernières années, cette addiction a pris une autre ampleur et mérite d’être redéfinie. Il faut comprendre ce fait social comme une dépendance assez forte à tous les moyens de communication qu’offre la connexion à internet. Les cyberdépendants construisent leur vie sociale et personnelle autour du web. Chaque jour, les personnes souffrant de cyberdépendance cherchent à se connecter en permanence, afin de s’informer, de communiquer, de jouer ou de trouver du sexe.

Lorsque la connexion n’est pas possible, ces accros de l’internet ressentent comme un manque qui les déstabilise. Cette addiction peut être plus ou moins prononcée, de nos jours il est clair qu’une bonne partie de la population et du monde actif dépend du monde du web. Cependant, certaines personnes souffrent réellement s’ils n’ont pas la possibilité de se connecter plusieurs fois par jour, ce sont des internautes excessifs qui représentent presque 10% des adeptes de l’internet.

On peut considérer quelqu’un de cyberdépendant dès qu’il a un usage compulsif de l’internet, que sa vie sociale devient ingérable, que la personne ne s’investit plus dans la vie familiale et qu’il ment à son entourage concernant ses activités sur le web et enfin dès qu’il y a des changements d’humeur manifestes lorsqu’il ne peut pas se connecter à volonté. La cyberdépendance atteint tout particulièrement les adolescents. L’internet à outrance peut être la conséquence d’un quotidien difficile pour certains jeunes qui vivent timidement leur adolescence, mal dans leur peau et dans leur tête, ils se réfugient dans un monde virtuel où les problèmes du quotidien disparaissent.

Chaque cas de cyberdépendance est unique à traiter, mais il existe tout de même quelques bases qui peuvent aider à sortir de ce cercle vicieux. La première étape est de prendre conscience de sa dépendance et de s’informer sur cette addiction. Il s’agira ensuite de tenir une comptabilité réaliste de sa consommation quotidienne et de la diminuer progressivement. Les cyberdépendants doivent faire l’effort d’en parler à leur entourage et de solliciter leur appui. Ensuite, il faut se rouvrir au monde réel, renouer avec des activités concrètes de la vie, comme les loisirs, les relations familiales et amicales… Dans tous les cas, la consultation d’un psychiatre est conseillée dans ce genre de situation. La cyberdépendance est une addiction nouvelle qu’il faut prendre très au sérieux si l’on compte s’en sortir rapidement et sans perdre totalement la notion de la réalité.

Ma voiture ne démarre pas!

Après une bonne nuit de sommeil, vous vous apprêtez à vous rendre sur votre lieu de travail, mais au moment de mettre le contact, votre véhicule refuse de démarrer et vous ignorez pourquoi. Les causes de cette panne peuvent être nombreuses.

Cependant, il est essentiel pour un automobiliste de se tenir prêt à anticiper ce genre de situation avant le début de l’hiver. En effet, les conditions climatiques très basses sont connues pour être passablement dures et peuvent entrainer des défaillances techniques conséquentes. Une décharge de la batterie peut être la cause principale. Après une nuit passé à l’extérieure, le débit de la batterie va chuter en raison du froid, ce qui va empêcher votre voiture de démarrer. Il faut que votre batterie soit en pleine puissance pour espérer passer l’hiver sans problème. Faites une recharge dès qu’elle montre des signes de faiblesse ou s’il y a plus de trois ans qu’elle est en service. Pensez également à vérifier le niveau d’eau distillée et en cas d’insuffisance, complétez-le sans attendre.

Maintenant, pour empêcher un épuisement rapide de votre batterie, inutile de s’acharner sur le démarreur. Faites quelques brefs essais préalables et en cas d’échec, coupez le contact et patientez 30 secondes à une minute avant de recommencer. Pour démarrer correctement son véhicule par temps froid, pas besoin de faire chauffer le moteur sur place au ralenti ou à grand coup d’accélérateur. Au contraire, il faut mettre le starter et partir immédiatement, sans solliciter au moteur sa puissance maximale. Le problème peut également parvenir des conduits ou des liquides tels que l’huile, l’eau mais également le carburant. En effet, avec des températures très basses, les risques de gel sont potentiellement très élevés, ce qui peut constituer un problème au moment du démarrage.


Pour y remédier, pensez à utiliser de l’antigivre. L’huile ne gèle pas lorsque la température descend en dessous de 0, toutefois elle à tendance à s’épaissir. Par conséquent, les pièces se déplacent difficilement et le moteur, froid, demande plus d’énergie et de carburant. Dans ces cas-là, il existe des chauffe-moteur qui facilitent le démarrage de votre voiture avec une économie de carburant allant jusqu’à 10%, à condition de ne pas le laisser en fonction toute la nuit.

Conduite hivernale

L’élément essentiel à prendre en compte est l’état des pneumatiques. Il est évident que vous ne pouvez pas conserver vos pneus d’été pour passer l’hiver. Ceux-ci sont lisses, donc pas assez adhérents, ce qui peut provoquer des dérapages sur une chaussée gelée ou enneigée. Pour une bonne maîtrise et bonne stabilisation de votre voiture, vous devez installer quatre pneus identiques et éviter de mélanger les pneus avec différentes bandes de roulement. Les pneumatiques quatre saisons sont suffisants pour maintenir une sécurité adéquate pour toutes les conditions météorologiques.

Toutefois, ce ne sont pas les plus convenables en cas de neige abondante sur la route. Dans les régions où il neige fréquemment, les pneus d’hiver sont indispensables. En effet, ceux-ci améliorent la traction des pneumatiques en leur donnant une meilleure prise sur la route. Cependant, prévoyez toujours un jeu de chaînes dans votre véhicule pour les chaussées fortement enneigées ou glacées. En matière de sécurité, veuillez d’abord vous informer sur les conditions météorologiques avant d’entreprendre tout déplacement. Si les conditions sont défavorables, il est déconseillé de prendre le volant.


Si vous devez absolument conduire, alors vérifiez préalablement la météo et les conditions routières. Songez également à prévoir plus de temps que nécessaire pour réaliser le trajet et informez un proche à propos de la route que vous souhaitez emprunter. Ainsi, ils sauront où vous chercher en cas de pépin. Sur la route, un seul mot d’ordre; ralentissez! C’est la meilleure mesure préventive pour éviter les accidents sur les routes hivernales. Les limites de vitesse affichées sont établies en fonction de conditions routières idéales, c’est pourquoi il est essentiel d’adapter sa vitesse en fonction du terrain. Ensuite, soyez très alerte, car la glace noire est invisible mais très périlleuse et il est capital de garder le contrôle de son véhicule.

Conduisez constamment avec les feux de croisement allumés. Ils sont plus brillants et vous permettront d’être davantage visible. Portez également une grande attention à laisser une plus longue distance de sécurité avec le véhicule qui vous précède. La chaussée pouvant être givrée, la distance de freinage est le double de celle sur une route sèche. Enfin, si pendant le trajet vous rencontrez des difficultés à contrôler complètement votre véhicule, rebroussez chemin ou alors trouvez-vous un endroit sûr afin de vous arrêter jusqu’à ce que les conditions soient meilleures. S’il vous est impossible de quitter la route, rangez-vous sur le côté et enclenchez vos clignotants d’urgence pour que les autres automobilistes vous voient.

Une robe pour la mariée

La robe est l’un des sujets incontournables de la période du mariage. La marié est à la recherche de la perfection, de la robe qui va la faire rêver, qui va mettre des étoiles dans les yeux des invités et dans laquelle elle se sentira bien pour enfin dire «oui». Le choix peut rapidement devenir cornélien, mais pas de panique, les quelques conseils qui suivent devraient faciliter cette tâche. Pour éviter le stress, la future mariée peut commencer ses prospections déjà une année à l’avance, elle saura de cette manière ce qu’elle aime et ce qu’elle ne veut pas.

C’est une sorte de présélection qui réduit considérablement le nombre de robes à disposition. Ensuite, il s’agira d’assumer sa silhouette et de faire les choix qu’elle impose. Cherchez une robe qui met en valeur vos atouts et qui sait masquer vos petits défauts. Méfiance donc à ne pas craquer pour une robe qui ne vous met pas en valeur. La robe et la mariée doivent former un tout, c’est la beauté de l’alliance des deux qui doit guider la décision. La robe doit ressembler à la personnalité de la mariée. Il y a les femmes qui souhaitent absolument une robe de princesse, d’autres qui préfèrent choquer avec des couleurs flash ou alors même d’autres qui souhaitent porter un smoking blanc. Bref, les possibilités sont nombreuses, mais l’important est que la mariée se sente en parfaite harmonie avec ses vêtements le jour de son mariage. Une fois que le choix est fait, le travail ne fait que de commencer, place aux essayages. Ils peuvent débuter déjà quatre mois à l’avance, car il y aura toujours de petites retouches à faire.


N’en abusez pas non plus, un moment il faut savoir dire stop et faire confiance à l’intuition qui vous a poussée à choisir tel ou tel modèle. Il est toujours conseillé d’être accompagné d’un proche pour avoir un avis extérieur sur votre choix. Lors des essayages, la future mariée doit porter des talons de hauteur équivalente à celle prévue pour le jour J. Une fois la robe sur vous, sortez à la lumière du jour afin de vous assurer qu’elle n’est pas transparente où ce n’est pas prévu! Trouver la robe parfaite est un élément essentiel pour un mariage réussi. Pour cela, soyez organisées et procédez méthodiquement dans la tranquilité.

Une vie à deux

Le mariage traditionnel est à nouveau à la mode, ce rituel a certes changé de signification au fil des années, mais il reste néanmoins un témoignage d’amour apprécié.

Nous vivons une époque où les infidélités sont banalisées et où les divorces sont monnaie courante. Pourtant, ces dernières années, on a pu remarquer un certain regain pour le mariage. Mais alors qu’est-ce qui motive les jeunes à s’engager à nouveau? Il y a quelques dizaines d’années, le mariage permettait aux couples de sortir du cocon familial, de satisfaire les désirs des familles ou pour accéder aux premières relations sexuelles. Jadis, le rite de s’unir par les liens sacrés du mariage était presque inévitable pour un couple. Aujourd’hui, les amoureux bénéficient de bien plus de liberté et ne sont pas forcés de se plier aux exigences sociales traditionnelles. C’est peut-être bien cela qui pousse les jeunes à vouloir se marier, le fait que le mariage n’est plus une obligation, mais une liberté de témoigner officiellement un amour réciproque. Le mariage est également la base a poser pour fonder une famille, du moins c’est ce que pensent de nombreux jeunes. Cette idée est encore très fortement implantée, on voit comme un devoir de se marier pour former une vraie famille aux yeux de la société.


Le mariage peut également être une sorte d’assurance pour un couple. Bien conscients que les couples d’aujourd’hui sont fragiles, ils veulent ainsi renforcer leur relation en s’unissant pour le meilleur et pour le pire, le rêve de l’amour éternel est toujours bel et bien présent. La vie amoureuse de certaines stars fortement médiatisées a peutêtre aussi contribué à faire renaître l’intérêt pour le mariage. Pour exemple, le mariage de Kate et du prince William. Ces alliances entre stars en font rêver plus d’un(e). Les jeunes sont donc en partie charmés par le côté festif et la mise en scène de la célébration. Une belle robe, beaucoup d’invités et un repas royal...

Mais le mariage c’est aussi et surtout la preuve que deux personnes s’aiment au moment de se lier. Aujourd’hui, l’engagement est fort, mais il n’est plus irrémédiable. Chacun sait que dans le pire des cas, il est libre de sortir de cette alliance. Cette liberté rend l’action de se marier symbolique.

C’est peut-être bien cela qui donne encore un peu plus de valeur à l’acte, car un mariage qui dure de nos jours témoigne d’un amour maintenu intact et non plus d’une obligation sociale à remplir. Aujourd’hui, les futurs mariés ont soif de symboles, le mariage civil ne suffit plus, ils cherchent une cérémonie originale qui ressemble à leurs convictions. Pour les couples, il faut aborder les préparatifs comme une démarche romantique où chacun doit s’investir pleinement, une belle façon de partager les valeurs de chacun concernant le mariage.

Sculpteur d’or, une histoire d’amour

Depuis déjà plus d’un quart de siècle, l’artisan Michel h. s’affaire dans son atelier, situé aujourd’hui au coeur du Jura, à Delémont.

Toujours aussi émerveillé par son travail qui le lie indirectement à nos coups de coeurs, nos heureux événements et nos histoires d’amour, il apprécie humblement le symbolisme allié à ses créations. Bien conscient de ce métier de rêve, il partage généreusement son sens de l’esthétisme et son raffinement du beau.

L’or fluctue, les modes changent, mais l’art de Michel h. reste immuable, reconnaissable au premier coup d’oeil. Pour lui, c’est un plaisir de travailler ce métal si noble, d’en faire des parures et voir briller les yeux de ses clients(es). Bien décidé à ne travailler que l’or, celui-ci étant l’éclat de vie qu’il souhaite transmettre. Michel h. toujours en recherche, met tout en oeuvre pour nous surprendre et nous offre la possibilité d’aller plus loin dans nos messages d’amour ou d’affection... avec des créations personnalisées et pour ceux qui ne connaissent pas UNIC, un concept d’alliances inédit développé et breveté par Michel h., permettant de reproduire sur votre anneau la ligne de coeur (de la main) de votre partenaire.



Comme son inspiration ne se tarit pas, de nouvelles alliances sont attendues pour début 2012. Et pour une meilleure visibilité dans les vitrines de ses détaillants, il a élaboré un présentoir à la hauteur de ses ambitions. Autant d’étincelles qui illuminent nos vies!


Galerie et Atelier
Molière 36, 1er étage
2800 Delémont
+41 32 420 76 66
www.michelh.ch

Nourriture et humeur?

Pour préserver sa santé physique et son équilibre mental, mieux vaut veiller à avoir une alimentation saine. Il est conseillé d’éviter les aliments trop riches en graisses saturées, en additifs et en sucre. Votre changement de comportement alimentaire doit se faire progressivement.

Certaines substances contenues dans les aliments pourraient être à l’origine de troubles de l’humeur et d’autres désordres psychologiques.



Il y aurait donc des liens plus ou moins directs entre notre alimentation, le fonctionnement du cerveau et le comportement psychologique. Malgré de nombreux écrits scientifiques à ce sujet, peu sont les recommandations qui permettent d’éviter les aliments susceptibles d’affecter l’humeur de chacun. La raison est que les nombreux résultats obtenus lors d’études n’ont pas toujours été recevables et les études sont assez récentes, deux éléments qui tendent à décrédibiliser le lien direct entre aliments et psychologie. Pourtant, grâce à des technologies comme l’IRM et le scanner, des chercheurs sont parvenus à cibler certaines molécules de notre alimentation qui ont une influence sur les hormones et les neurotransmetteurs, donc sur le comportement.

Cela démontre bien un lien entre la santé mentale de l’humain et sa façon de se nourrir. Aujourd’hui, il est avéré que les antioxydants, les oméga-3, les polyphénoles, les vitamines, les minéraux et les oligoéléments, en plus de leurs bienfaits sur la santé, favorisent la bonne humeur et un état d’esprit positif. Il faut comprendre par là que ces nutriments diminuent l’agressivité, l’agitation, les sauts d’humeurs et les risques de dépression. Une étude menée par un criminologue de l’université d’Oxford (Bernard Gesch) a démontré des résultats étonnant. Cette expérience montre des changements comportementaux flagrants de plusieurs détenus d’un pénitencier, ils se seraient montrés bien moins agressifs qu’à l’accoutumée. On peut donc, sans trop s’avancer, assurer que le lien entre nutrition et humeur existe réellement.

Maintenant, il pourrait être intéressant de savoir s’il n’y pas une étape intermédiaire qui est la santé du corps en générale. Si on mange sainement, notre corps renvoie naturellement des sensations positives au cerveau. C’est alors que la phrase favorite des maîtres de sport prend tout son sens «un esprit sain dans un corps sain». Dans tous les cas, se nourrir sainement profite assurément à l’esprit et au corps de chacun. Que certains nutriments clés agissent positivement directement sur les neurotransmetteurs ou pas, le résultat de bien-être est le même.

Soigner ses cheveux

On multiplie souvent les shampoings et les traitements spéciaux pour s’assurer une belle chevelure, seulement on en oublie parfois les gestes simples à effectuer au quotidien. Pas besoin de passer des heures chaque jour à soigner ses cheveux. Quelques minutes suffisent pour effectuer de simples gestes qui permettent de conserver des cheveux sains. Certaines grands-mères conseillaient cent coups de brosse avant de se coucher, elles n’avaient pas complètement tort.


Le brossage avant de dormir permet d’évacuer la chevelure de tous les résidus accumulés au cours de la journée et cela peut également éviter la formation d’épis durant la nuit. Il est maintenant évident que le chiffre 100 n’est pas à respecter rigoureusement, une ou deux minutes de brosse suffisent. L’idéal serait de répéter la manoeuvre deux fois par jour. La seconde précaution importante concerne l’hydratation des cheveux, elle est très importante et doit être maximale. Pour ce faire, plusieurs solutions sont à disposition: la méthode la plus courante est celle d’appliquer un masque nourrissant une fois par semaine (après le shampoing). Pour ceux qui n’adhèrent pas à cette méthode ou qui n’ont pas le temps de s’attarder sous la douche, il existe des crèmes ainsi que des huiles.

Les crèmes n’exigent pas de rinçage tandis que les huiles s’appliquent à l’aide d’un peigne un peu avant le shampoing. Ensuite, arrive l’importance du shampoing, choisir le produit adapté est une chose, savoir l’appliquer en est une autre.

Il faut veiller à ne pas frotter le cuir chevelu, mais plutôt le masser délicatement avec des mouvements circulaires réalisés avec la pulpe des doigts. Lors du shampoing, il est nécessaire d’insister sur quelques zones clés qui sont un peu plus sensibles. Le sommet du crâne, au-dessus des oreilles et au niveau de la nuque, telles sont les zones à traiter en particulier. Un bon rinçage contribue à un bel éclat de la chevelure. Les restes de shampoing ou autres produits sont les pires ennemis du cheveu en termes de brillance et d’éclat, d’où l’importance du rinçage.

Pour intensifier la brillance, rien ne vaut la fameuse méthode d’ajouter un peu de jus de citron dans l’eau de rinçage, mais pas plus d’une fois par semaine, afin d’éviter que l’acidité du fruit n’attaque les cheveux.

Gérer l’eau du spa

La relaxation et le bien-être que peut apporter un spa mérite bien un peu d’investissement personnel pour l’entretenir. Et oui, ces rois de la détente ont besoin d’un entretien régulier, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut considérer cela comme une corvée. Quelques précautions élémentaires et un peu de bon sens facilitent beaucoup la tâche. L’entretien d’un spa est naturellement lié à ses dimensions, sa température et la quantité de C02 dans l’eau. Afin de vous simplifiez quelque peu l’existence, suivez les quelques directives suivantes:

Le chauffage du spa
La solution idéale pour conserver une bonne température (30 à 40 degrés) est une couverture thermique pour spa. Elle conservera la chaleur, limitera du même coup les frais de chauffage et fera office de protection.

La filtration du spa
Cette étape est importante si vous entendez conserver une eau de qualité. En général, ils sont équipés de skimmer qui récupère les déchets qui flottent. Le système de filtration le plus répandu est le filtre à cartouche. Il est conseillé de faire fonctionner la filtration de 3 à 5 heures par jour. La cartouche du système doit être contrôlée deux fois par mois. Un système de filtration performant devrait pouvoir recycler l’eau du spa en dix minutes.

La désinfection de l’eau
Pour cette partie de l’entretien, une trousse d’analyse de l’eau est indispensable. Cela permet de contrôler le taux de désinfectant et de PH. Pour la partie désinfection, on utilise encore le chlore, mais depuis quelques années, d’autres solutions sont privilégiées: comme le brome, oxygène actif, UV, ozone ou encore électrolyses au sel. Les pastilles de ces nouveaux produits ne se placent pas directement dans l’eau, mais dans un skimmer ou un diffuseur flottant.

Les traitements complémentaires
Dans le cas où l’eau du spa est manifestement trop calcaire, utiliser un stabilisant calcaire. Cela permettra d’éviter le tartre et les dépôts. Les jets ont un peu tendance à créer de la mousse, si elle est dérangeante, il faut utiliser un produit anti-mousse.



Pour terminer, pensez à renouveler l’eau deux à trois fois par mois. A chaque fois, vous remplacez pas plus d’un tiers du volume par de l’eau neuve. Au minimum une fois tous les deux mois, il est nécessaire

Les finances

En deux mots, la finance désigne les méthodes et les institutions qui permettent d’obtenir les capitaux nécessaires dont on ne dispose pas et de placer ceux qu’on à disposition sans emploi immédiat. Les acteurs de la finance sont donc tous les agents économiques qui recherchent des capitaux ou qui souhaitent les placer. Les agents économiques désignent les personnes physiques ou morales qui participent à l’activité économique. C’est en réalité une entité qui adopte un comportement économique, ces entités perçoivent des revenus, dépensent, accumulent du capital, prêtent, empruntent, investissent... Le système économique se compose de plusieurs agents économiques qui ont chacun une fonction, de production, de consommation ou de répartition. En tenant compte de leur fonction, on sépare les agents économiques en cinq secteurs: les ménages (finance personnelle), les entreprises (finance d’entreprise ou corporate), les Etats (finance publique), les intermédiaires financiers (finance institutionnelle) et l’extérieur ou reste du monde (finance internationale).



Les intermédiaires financiers
Ce sont des firmes dont l’activité de base est de fournir des services et des produits financiers à leurs clients. Ces services sont là pour faciliter et optimiser les transactions financières des clients. Les intermédiaires ont pour objectif de mettre directement en rapport demandeurs et pourvoyeurs de capitaux et jouent donc un rôle essentiel dans l’ajustement de l’offre et de demande de capitaux. Les intermédiaires financiers sont les banques, les compagnies d’assurances ainsi que les sociétés financières. Au travers ces différents intermédiaires, différents produits vous sont proposés: des prêts, des fonds de placement, des contrats d’assurance (les 3 piliers), des comptes bancaires etc… Leur rôle fondamental est de s’interposer entre les différents agents économiques afin que les fonds nécessaires puissent être transmis aux agents économiques ne bénéficiant pas d’un enrichissement assez grand pour pouvoir couvrir les investissements nécessaire pour atteindre leur objectif. Les intermédiaires financiers rendent les épargnes possibles dans le but de favoriser la croissance économique de l’emprunteur et donc de la société en générale.

Savoir aérer

Aérer permet de renouveler l’air que nous respirons, mais aussi de le libérer de certains polluants qui se trouvent dans les meubles, les produits ménagers et les décorations. Chacun sait donc qu’il est bon d’aérer son intérieur, mais pas tout le monde le fait dans les règles de l’art.

C’est-à-dire avec l’objectif de gaspiller un minimum d’énergie, surtout en hiver lorsque les logements sont particulièrement chauffés. Une très grande majorité des foyers en Suisse ont la chance d’être chauffés, en ouvrant longuement et de façon irréfléchie les fenêtres, une grosse perte d’énergie est donc à prévoir.

Mais alors comment faire pour limiter cette perte? La méthode est simple, il faut créer un courant à l’intérieure de l’habitat. Il est conseillé d’ouvrir toutes les fenêtres durant une dizaine de minutes. Ainsi, l’air est renouvelé et il n’aura pas fallu toute une matinée.


N’oubliez pas d’arrêter le chauffage, si cela est possible, durant l’aération, car l’objectif est d’aérer l’intérieur et non de chauffer l’extérieur. Beaucoup gardent une ou deux impostes ouvertes toute la journée, c’est une des pires solutions d’un point de vue de l’économie d’énergie. L’aération se fait pas plus de 15 minutes, moins si le temps est venteux ou très froid. Plus la température extérieure est frigorifique, plus la durée d’ouverture des fenêtres doit être courte, vous pourrez répéter l’opération deux fois par jour. Le problème dans l’aération d’un logement est qu’il faut bien penser que l’objectif est de recycler l’air ambiant et non de refroidir le sol, les murs et le plafond. C’est pour cela qu’il faut raccourcir la durée en cas de températures inférieures à 0 degré à l’extérieur. Aérer correctement permet aussi d’éviter des dégâts dus à l’humidité.

Certaines pièces doivent donc être aérées avec une plus haute fréquence: la buanderie ou l’endroit où sèche le linge, la cuisine (à cause de la vapeur d’eau) et l’éventuelle pièce dans laquelle des exercices physiques sont pratiqués. Afin d’éviter que l’humidité de ces pièces ne se dispersent pas dans tout le logement, pensez à fermer leurs portes. Cet hiver, ne jetez pas votre argent par les fenêtres en adoptant la méthode efficace d’aération, un bénéfice pour la planète et pour le portemonnaie.

Froid, neige et jardin

C’est bientôt l’hiver, il va faire froid et il va neiger, du moins on l’espère. On prévoit donc une météo bien peu originale en cette saison. Outre les réjouissances qui accompagnent les premières neiges, il y a les inquiétudes à l’idée de retrouver son jardin dévasté après un dur hiver. Soyez tranquilles, car non seulement l’hiver n’a pas que du négatif pour les jardins, mais en plus les dégâts potentiels sont facilement évitables.

Cette année, on nous annonce un hiver froid accompagné de flocons, ce qui va quelque peu rudoyer les jardins. La neige et le gel peuvent certes engendrer des dégâts sur les plantes, les pelouses et les arbres, mais cela a également quelques effets positifs. C’est clair, les dégâts potentiels sur les jardins sont bien réels en hiver, mais pas de quoi paniquer pour autant, la nature fait bien les choses. Laissez-donc la nature agir et procédez tout de même à certains gestes clés qui permettront à votre jardin de ressortir indemne de la saison froide. Certaines plantes sensibles peuvent être abîmées par le gel, surtout dans les régions où le choc des saisons est bien marqué. Vos plantes auront moins de risques de souffrir si vous les protégez, à l’aide d’une protection hivernale ou alors d’un bon paillage.

Si une plante gèle, cela ne veut pas dire qu’elle est forcément morte, les racines restent intactes, il faudra donc attendre le printemps pour le verdict final. La neige, elle, pose d’autres types de problèmes. Le poids de la neige peut carrément casser les plantes, mais c’est assez rare. Le problème est surtout pour les arbres, elle peut faire céder des branches. C’est pourquoi il est important de prendre régulièrement quelques minutes pour secouer les arbres délicatement. Ainsi, la neige tombera et les branches ne devront plus supporter son poids.

Le manteau neigeux risque aussi de brûler les parties aériennes des arbres. Pour ce qui est de la pelouse, évitez simplement de marcher dessus lorsqu’elle est enneigée ou gelée, cela lui ferait du mal, mais vous devriez en principe la retrouver rayonnante à l’arrivée du printemps. Les rigueurs de l’hiver ne comportent pas que des risques pour les jardins, mais aussi des avantages. Le froid et la neige permettent premièrement de détruire une bonne partie des parasites présents dans les plantations (oeufs, larves...). Et deuxièmement, la neige favorise la décomposition des feuilles mortes et des engrais verts. De ce fait, ils sont tous deux rendus plus vite en matière organique assimilable par les plantes. Donc lorsque le printemps pointera le bout de son nez, le sol sera plus fertile.